Matière et Esprit : cours explicité

Aller en bas

Matière et Esprit : cours explicité

Message  Cécile le Dim 1 Mai - 15:43

MATIERE ET ESPRIT

I.ANALYSE

1) QU’APPELLE-T-ON MATIERE ?
Au sens ordinaire, la matière est ce qui existe empiriquement, de façon matérielle et plus ou moins facilement perceptible. C’est un corps, un agrégat chimique, qui s’oppose en ce sens à l’idée.
Au sens moral, la matière d’un acte est sa concrétude, son contenu matériel et objectif, indépendamment de toute considération sur sa forme (l’intention derrière…).

2) QU’APPELLE-T-ON ESPRIT ?
Etymologiquement, l’esprit est spiritus, vent, souffle d’air. On peut le voir comme un principe animation dénué de matérialité au sens strict, mais pourtant porteur de mouvement.
Conceptuellement, l’esprit serait donc une capacité non matérielle, de l’ordre de la pensée (formation d’idées, de représentations), de production/animation/invention. Il s’oppose en ce sens à la matière, régie par lois mécaniques et donc non-créatrice.

3) PROBLEME
La question se pose de la relation entre ces deux notions abstraites. L’esprit, lié intimement à un corps (le cerveau), endommagé quand ce corps l’est, se réduit-il à la matière ? Mais la matière n’est pas créatrice ; comment peut-il y avoir invention dans ce cas ?

II. IL Y A DE L’ESPRIT ET DE LA MATIERE RADICALEMENT (QUE)/ESSENTIELLEMENT (SURTOUT)

A.LE SPIRITUALISME=IDEALISME

1) L’IDEALISME RADICAL DE BERKELEY : L’IMMATERIALISME
Berkeley (1685-1753) nie toute existence absolue de la matière : « « la seule chose dont nous nions l’existence est celle que les philosophes appellent matière ». En effet, l’existence de la matière dépend de la perception d’un sujet conscient : « Esse est percipi » (être, c’est être perçu). Si les choses peuvent exister de façon continue, c’est parce que l’œil de Dieu les perçoit – Berkeley est évêque.
Difficulté 1: un non-croyant ne peut admettre que Dieu assure l’existence permanente des choses. Difficulté 2 : si les choses n’existent que pour l’esprit, il n’y a plus de critère du réel pour la vérité, qui ne peut donc être déterminée que dans sa conformité avec la logique. Pas cool…

2) L’IDEALISME OBJECTIF DE KANT
Pour Kant, il y bien une existence indépendante de la matière. Toutefois, l’activité du sujet est centrale pour la connaissance du réel ; par l’intuition sensible ou par les sciences, le sujet conscient donne à la matière sa forme d’existence abstraite. En réalité, pour Kant, la matière-réel nous parvient déformée par nos formes perceptives. Il y a un en-soi, un réel qui nous est inaccessible, que nous ne percevons qu’à travers la cage de verre déformante que sont nos formes de pensées et de perception.
Il y a donc bien une réalité externe de la matière (≠idéalisme radical), mais elle n’existe pour le sujet qu’à travers les formes de l’esprit du sujet (≠matérialisme).

B. LE MATERIALISME RADICAL
La Mettrie (1709-1751), l’une des premières figures du matérialisme, expliquent que « toutes les facultés de l’âme » (sentiment, réflexion, raison…) dépendent intégralement de l’ « organisation du cerveau ». Tout est matière, pensées<=connexions synaptiques : « La pensée se développe avec les organes ». Et il est vrai qu’un adulte, qui a vu son cerveau subir une certaine croissance, ne réfléchit pas pareillement qu’un enfant.
NB : lien avec le contexte historique : heure de l’avènement des sciences, qui explique le réel par des lois physiques et mécaniques -> ne peut-on les appliquer à la réflexion humaine ? Toujours vrai aujourd’hui, ce que prouve cette œuvre de Jean-Pierre Changeux (né en 1936): L’homme neuronal.
Problème : comment un corps régi par des lois mécaniques peut-il inventer, créer ? Il n’y a pas de création dans des rapports de cause à effet qui se répètent.

III. UN RAPPORT DIALECTIQUE LES SEPARE ET LES UNIT A LA FOIS

1) L’IDEALISME DIALECTIQUE (HEGEL)
Les idées dominent : elles commandent le rapport à la matière et sont, ultimement, les bénéficiaires. Toutefois, la confrontation à la matière est nécessaire pour remanier l’idée, l’adapter, et elle s’en trouve transformer. Ex : en histoire, le réel fait progresser les formes de conscience.

2) LE MATERIALISME DIALECTIQUE DE KANT
C’est toujours un principe d’influence réciproque, mais cette fois-ci la matière commande aux idées, les modélise (conditions d’existence déterminent la conscience) et c’est ultimement la matière qui a le bénéfice de la confrontation, qui se trouve améliorée (idée de la lutte des classes qui aboutira au communisme).

IV. BILAN : QUELLE UNION ?

1) DUALISME CARTESIEN : UNION ET DISTINCTION
Descartes distingue « âme » et corps ; toutefois, « l’âme est véritablement jointe à tout le corps », de façon diffuse. Elle est particulièrement active, « exerce immédiatement ses fonctions » dans la glande pinéale (l’hypothalamus).
En réalité, Descartes ne résout pas les problèmes :
- Si l’esprit est présent de manière diffuse, comment agit-il sur la réalité matérielle ?
- Si l’âme s’ancre dans la glande pinéale, ne peut-on dire que l’esprit se réduit à la matière ?
Bergson est également partisan de ce dualisme cartésien. Il explique qu’ « un vêtement est solidaire du clou auquel il est accroché » : l’esprit, souple, original, déformable à la façon d’un vêtement, est étroitement lié au corps, rigide comme un clou, qui le supporte. Lorsque « le clou remue » (-> accident, traumatisme), le vêtement « oscille » (-> la pensée est endommagée). Il y a donc une liaison intime entre clou/vêtement, matière/esprit, cerveau/conscience. Cependant, il ne s’ensuit pas « que le clou et le vêtement soient la même chose » : « la conscience est incontestablement accrochée à un cerveau, mais il ne résulte nullement de là que le cerveau dessine tout le détail de la conscience, ni que la conscience soit une fonction du cerveau. »
Mais, comme Descartes, Bergson se borne à montrer l’existence «d’une certaine relation », sans l’expliciter.

2) SOLUTION POSSIBLE : LES STRUCTURALISMES
La thèse structuraliste se rapproche des matérialistes en ce sens qu’elle montre une prédominance de la matière dans la vie consciente des individus. Une grande majorité de nos pensées sont induites par les structures économiques/sociétales/linguistiques dans lesquelles nous évoluons. Tout est alors explicable par ce qui existe avant la pensée, dans un rapport de cause à effet.

Mais les structuralismes ne sont pas des matérialismes intégraux, car ils admettent la possibilité d’imprévus ; certains événements, et donc certaines pensées humaines, ne résultent pas logiquement de ce qui a précédé, des formes sociétales/économiques/linguistiques existantes. Cela s’incarne dans les moments de rupture, de révolutions. C’est alors qu’intervient l’esprit, que l’on peut définir comme une disposition humaine, souvent léthargique, mais qui devient active lorsqu’on sort du mécanique, de l’habitude. C’est une faculté d’excéder.

Apparemment paradoxalement, cette thèse avait déjà été envisagée par Descartes. Il distingue en effet deux catégories dans « tout ce qui tombe sous notre connaissance » :
- « toutes les choses qui ont quelque existence », relatives à la matière, ou même à l’âme
- « toutes les vérités qui ne sont rien hors de notre pensée »
Position originale, car généralement on assimile les vérités à des choses de l’âme. Ici, les vérités correspondent à la fin d’une illusion, à une lumière qui se fait. Elles sont aux antipodes des erreurs que peuvent commettre les hommes, dont Descartes énumère les causes au paragraphe 74 de ses Principes :
1. L’enfance, où influence très forte du corps sur l’âme
2. Les préjugés, répétitions de jugements tout faits
3. La rapide fatigue de l’esprit, lié au corps
4. Le langage, lié à la matière (mots=conventions matérielles), va dans le sens de la répétition

CONCLUSION
La question de la relation entre matière et esprit est complexe. On peut faire un tableau récapitulatif des différentes thèses. La dernière thèse que nous avons envisagé, à avoir que la matière domine sauf lorsqu’il y a intervention de l’esprit pour inventer et déterminer des vérités, demande à étudier cette notion.


avatar
Cécile

Messages : 156
Date d'inscription : 13/10/2010
Age : 24
Localisation : viro, viro, viro viro viro !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Matière et Esprit : cours explicité

Message  Cécile le Dim 1 Mai - 15:47

Voilou pour les chapitres à réviser for vendredi ! Enfin, sauf si on arrive à décaler la dissert. pale
Alors vous saisirez rapidement la faille : dans la conclusion, la phrase "on peut faire un tableau récapitulatif des différentes thèses" sonne relativement creux, dans la mesure où AUCUN tableau récapitulatif ne la suit, mais deux raisons à cela : d'abord que le site n'admette pas les tableaux, ensuite que je ne pense pas m'échiner à faire les supers petites flèches du prof sur Word..
Voila voila, gros bisous !!
avatar
Cécile

Messages : 156
Date d'inscription : 13/10/2010
Age : 24
Localisation : viro, viro, viro viro viro !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum