Art/Arg (très très mauvais jeux de mot, mais il fallait 10 caractères minimum)

Aller en bas

Art/Arg (très très mauvais jeux de mot, mais il fallait 10 caractères minimum)

Message  Pauline le Ven 4 Fév - 21:36

Il y a deux petits points du cours sur l'art qui me restent obscurs, tout d'abord la signification d'une citation de Foucault qu'il nous a donné "L'invisibilité profonde de ce qu'on voit est solidaire de l'invisibilité de celui qui voit."... moi yé né pa comprendré.
Ma deuxième question concerne Carré blanc sur fond blanc -> à part représenter tout ce que ça ne représente pas... qu'est ce que ça représente ?

Poulet.
avatar
Pauline

Messages : 10
Date d'inscription : 17/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Art/Arg (très très mauvais jeux de mot, mais il fallait 10 caractères minimum)

Message  Cécile le Ven 4 Fév - 21:53

Je te copie colle des extraits de ce que j'ai déjà tapé :


Dans Les mots et les choses (1966), dont la préface commence avec l’analyse des ménines, Foucault dit : « L’invisibilité profonde de ce qu’on voit est solidaire de l’invisibilité de celui qui voit. ». Dans une peinture, sont absents aussi bien le peintre, = le sujet de la perception (celui qui voit), que le sujet du tableau, dont on ne voit qu’une surface. Foucault souligne la fiction de l'art pictural que cherche également à représenter Velasquez. Cette fiction réside dans :
- l'absence profonde de ce qui est représentée
- le "cachage" du véritable sujet de la perception, qui est originellement le peintre et non le spectateur


1) EX : CARRE BLANC SUR FOND BLANC, MALEVITCH
Note culture
Ce peintre russe, né à Kiev (1878-1935) a été formé à l’école de l’icône (->image en grec), où, pour signifier la présence de Dieu, les personnages sont déshumanisés et ne manifestent pas d’émotion. En 1911, à Paris, il s’initie à la peinture géométrique (-> rupture avec ressemblance). En 1912, il « crée » le mouvement du suprématisme, et en 1914 il peint le Carré blanc sur fond blanc.

Analyse du tableau
S’il n’y a avait dans ce tableau que le fond, blanc (≠couleur), Malevitch aurait pu vouloir signifier le nihilisme, la non-peinture. Mais il y a ce carré, visible par son épaisseur ; Malevitch veut représenter la non-représentation (1926 : écrit Le Monde de la non-représentation), d’autant que le carré est une forme géométrique qui n’existe pas dans la nature. Ce carré, impersonnel, devient le symbole, le signe, de tous les objets possibles.

Comparaison avec Les Ménines :
Point commun : deux tableaux réflexifs, représentation de ce qu’est la (non)représentation.
Différence : dans l’ancien rapport :
- le neuf est rendu visible par l’agencement particulier de reproductions du réel.
- c’est donc par la fiction (qqc qui n’existe que dans notre esprit) que l’art fait rencontrer le réel, fiction que révèle Magritte dans son tableau La Trahison des images (1929), qui représente une pipe accompagnée de la légende : « Ceci n’est pas une pipe ».
Nouveau rapport : la peinture nie la ressemblance et veut montrer la fiction et sa puissance.
L a beauté est ainsi une fiction créée par l’art, trompeuse.

-> éclairage nouveau à la citation de Paul Klee : « L’art ne reproduit pas le visible, il rend visible » (Théorie de l’art moderne)
Michel Seuphor (1901-1999) donne une définition de l’art abstrait qui peut renvoyer à la non-représentation : « J'appelle art abstrait tout art qui ne contient aucun rappel, aucune évocation de la réalité observée, que cette réalité soit, ou ne soit pas le point de départ de l'artiste »
avatar
Cécile

Messages : 156
Date d'inscription : 13/10/2010
Age : 25
Localisation : viro, viro, viro viro viro !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum